Le royaume de Branwen Agrandir l'image

Le royaume de Branwen

979-10-90029-13-2

Jacqueline Vidal

Nouveau

Princesses d’un royaume de légende, Passiflore et Opaline sont catapultées par erreur à Paris, alors qu’elles fuient Mara la sorcière, alias La Veuve Noire… Dans ce premier volume, leur irruption dans notre monde va déclencher une avalanche d’événements qui feront basculer Edward l’aventurier, ancien flic des stups, le jeune Arthur et leur entourage dans un univers surnaturel et féerique...

Résumé

En stock

15,00 €

Fiche technique

Pages218
Dimensions13.5 x 20.5 cm
Couverturesouple
Date de parutionnovembre 2012

En savoir plus

   Princesses d’un royaume de légende, Passiflore et Opaline sont catapultées par erreur à Paris, alors qu’elles fuient Mara la sorcière, alias La Veuve Noire…
   Dans ce premier volume, leur irruption dans notre monde va déclencher une avalanche d’événements qui feront basculer Edward l’aventurier, ancien flic des stups, le jeune Arthur et leur entourage dans un univers surnaturel et féerique. Des portes s’ouvrent entre les différents mondes, livrant passage aux elfes et à leurs animaux fabuleux pour des allers-retours entre le royaume de Branwen et le Paris d’aujourd’hui. Le bien et le mal s’affrontent dans les quartiers mal famés de la capitale, le décor tranquille d’un coquet pavillon de banlieue ou lors de combats épiques sur fond de nature enchantée. Flanquée de ses farfadets, Pustule, Bubon et Comédon, la Veuve Noire déploie ses pouvoirs magiques et ténébreux pour asservir les jeunes princesses. La bravoure d’Edward et d’Arthur, le dévouement des fées-libellules et le courage des princes des elfes suffiront-ils à les sauver ?

   Jacqueline Vidal a la passion des récits féeriques qu’on lit le soir à la veillée, et son amour des pays celtiques lui inspire cette belle histoire de dragons, centaures et créatures angéliques, mais surtout de jeunes gens au fort caractère, pétris d’horizons de terre et de mer, là où verts pâturages répondent aux vertes étendues maritimes… Une saga celtique où réalité et surnaturel se côtoient sans jamais déroger au suspense de l’intrigue ou à la poésie de l’écriture enjouée.
   Une belle histoire d’amitié où s’incarnent à merveille les valeurs éternelles de la vieille Europe gaélique.

 Dans la presse

Sur le blog Chouette un livre

Lecture et tradition, n°21, janvier 2013

   Profitant du répit offert par la fête de Noël, nous avons lu le premier volume du Royaume de Branwen. Il s’agit d’un roman inspiré des légendes celtiques qui se place à cheval entre le fantastique et la science-fiction. En effet les héros voyagent entre le Paris d’aujourd’hui et le royaume légendaire de Branwen. On y croise toutes sortes de créatures issues de l’imaginaire traditionnel, allant de l’elfe au farfadet en passant par le vampire.
   Dès la première page nous sommes pris dans cette histoire surprenante qui, grâce à sa construction travaillée, immerge le lecteur en lui faisant redécouvrir le monde moderne à travers les yeux ignorants des deux pauvres princesses, Passiflore et Opaline, perdues dans le vingt et unième siècle.
   Aidées par un homme généreux et bienveillant et de son entourage, elles vont réussir à ne pas être broyées par cette avalanche de nouveautés incongrues pour elles, venues d’un monde parallèle de style médiéval.
   Mais très vite elles vont être retrouvées par leurs ennemis et une course éperdue va avoir lieu entre Paris et Branwen.
   Enquête presque policière, chasse, technologie, magie… Tous ces éléments sont réunis pour faire vivre au lecteur un moment passionnant où le bien et le mal s’affrontent à coup de sorts et d’intervention de créatures mythiques. L’héroïsme n’est cependant pas mis en défaut et chacun prouve sa valeur quelle que soit son origine.
   D’un style facile, accessible aux plus jeunes sans être simpliste pour les plus grands, Le Royaume de Branwen se lit avec plaisir et les dernières pages donnent envie de voir les questions laissées en suspens trouver rapidement une réponse.
   Malgré tout il est une chose qui nous a un peu déconcerté, le choix des noms. En effet, la plupart sont issus d’une boîte à bijoux (Améthyste ou Onyxion), quand ils ne sont pas sortis du réfrigérateur (Aïoli) ou d’endroit plus douteux (Amphétamine)… Mais oublions cette petite maladresse ; on ne peut que recommander ce livre pour les enfants. Quant à nous, nous attendons la suite…
Thomas Mistel

Famille chrétienne, n° 1856-1857 du 10 au 23 août 2013

   Princesses de Branwen, royaume de légende, Passiflore et Opaline sont propulsées par erreur à Paris. Affolées, elles sont recueillies avec chaleur par un retraité et sa sœur. Qui peinent à croire en leur monde féerique, quand celui-ci (sorcière, farfadets, nain, elfes…) fait irruption chez eux, à la recherche des princesses. Amitié, courage et humour. Dès 10 ans.
Marie-Catherine d’Hausen

L’Homme Nouveau, n° 1549 du 14 septembre 2013

   Paris devient terre de légende lorsque Passiflore et Opaline, princesses de lointaines contrées celtiques, se réveillent place de la Concorde au milieu d’un Paris dont elles ignorent tout. Les princesses, le roi et la reine, les elfes, la méchante sorcière, ses vilains gnomes Pustule, Bubon et Comédon, venus du royaume merveilleux de Branwen, l’égyptologue, son turbulent neveu et Mickaël l’intrépide, amoureux du Paris du XXIe siècle, tous sont réunis pour une belle aventure à dévorer dès 10 ans. On est loin de Tolkien mais bien au-dessus de la mélasse que représente, pour une large part, l’actuelle littérature de jeunesse. D’attachants personnages et de nobles valeurs, un univers merveilleux et un soupçon de poésie... de quoi faire rêver plus d’un enfant.
Adélaïde Pouchol