À vos casseroles ! Agrandir l'image

À vos casseroles !

978-2-37271-079-4

Jean-Paul Chayrigues de Olmetta

Nouveau

20,00 €

Fiche technique

Pages154
Dimensions14,8 x 21 cm
Couverturereliure spirale
Date de parutionjuin 2017

En savoir plus

Illustrations de Françoise Pichard.

   Après les bonnes adresses, les bonnes manières ; après les astuces et les bons mots du gastronome, voici les trésors de son carnet de cuisine.
   Inspiré par les recettes familiales du dimanche, le marquis ouvre le bal d’une chère typiquement française par de traditionnelles charcuteries lyonnaises, puis un très populaire bœuf miroton, pour conclure sur son diplomate favori.
   Un tour de France culinaire salué par un homme de l’art : François Heyd, l’éminent propriétaire de « Chez Frézet ».
   Avec des conseils pour la confection des plats, la disposition des mets, le détail des ingrédients et surtout la drôle d’histoire de ses 100 recettes.

   Né à Paris le 30 octobre 1943, Jean-Paul Chayrigues de Olmetta est montmartrois et fier de l’être. Durant 35 ans, il fut attaché à la Société du Cheval Français et Contrôleur de la Société des Auteurs et compositeurs dramatiques. Il est chevalier de l’ordre national du Mérite et commandeur du Mérite agricole.

Du même auteur

L'homme à table (épuisé)
Mes décadanses : 2003-2007 (épuisé)
Parlons... Franc-Maçonnerie
Almanach 2008
Almanach 2009
Almanach 2010
À cheval !
Mes muses, mes monstres
Mes princes, mes monstres
Mon libre journal
À table ! 2e service
Mon rétroviseur de droite

Dans la presse

Politique Magazine (Site Internet)

   Jean-Paul Chayrigues d’Olmetta est une figure bien connue de la droite nationale, entre autres pour avoir été l’un des chroniqueurs du Libre Journal de Serge de Beketch. « Le Marquis », ainsi qu’on le surnomme, est un bon vivant, amateur de repas fins et de plats mijotés.
   Rien d’étonnant à ce qu’il ait décidé de livrer à ses lecteurs ses recettes favorites, en les agrémentant de commentaires historiques et de souvenirs personnels, parfois un peu envahissants.
   Passée cette forfanterie qui fait partie de son personnage, comme un parler gouailleur censé évoquer Montmartre, l’on s’amusera à d’anecdotes culinaires, souvent empruntées à Dumas, et de conseils pratiques utiles au débutant.
   Pour le reste, rien que du classique, parfois presque démodé et qui renvoie à un temps que les moins de cinquante ans ne peuvent pas connaître … Mais c’est le charme principal de cet ouvrage qu’évoquer des plats, desserts, saveurs, jadis familiers et totalement oubliés aujourd’hui …
Anne Bernet