Pie XII Agrandir l'image

Pie XII

978-2-916727-92-9

Père Pierre Blet

Nouveau

« Des dizaines d’années devront passer, pour ne pas dire des siècles, avant que l’œuvre gigantesque de Pie XII soit estimée à sa valeur. Il a semé une incroyable semence. On peut dire que la doctrine de Pie XII a transformé l’air que nous respirons sans que nous en soyons toujours conscients. Cette doctrine a constitué [...]

Résumé

En stock

20,50 €

Fiche technique

Pages258
Dimensions13.5 x 20.5 cm
Couverturesouple
Date de parutionmars 2011

En savoir plus

   « Des dizaines d’années devront passer, pour ne pas dire des siècles, avant que l’œuvre gigantesque de Pie XII soit estimée à sa valeur. Il a semé une incroyable semence. On peut dire que la doctrine de Pie XII a transformé l’air que nous respirons sans que nous en soyons toujours conscients. Cette doctrine a constitué le fondement même du concile en s’ouvrant à tous les problèmes de l’humanité d’aujourd’hui. Elle cherche à les résoudre à la lumière de l’Évangile pour regagner l’homme moderne à la foi, à l’Église, au Christ et à Dieu. » Cardinal Bea.
   Achevé à la veille de son rappel à Dieu le 29 novembre 2009, ce portrait lumineux constitue le testament spirituel du R.P. Pierre Blet, spécialiste d’un pontificat dont il a toujours proclamé les fulgurances doctrinales et spirituelles autant que les formes d’héroïsme silencieux face à toutes les barbaries.

   Après son doctorat ès lettres en Sorbonne, Pierre Blet (1918-2009), entré en 1937 dans la Compagnie de Jésus, a été appelé à Rome comme professeur d’histoire moderne à la faculté d’histoire ecclésiastique de l’Université pontificale grégorienne. Il a enseigné pendant dix-sept ans l’histoire diplomatique à la Pontificia Accademia ecclesiastica. Spécialiste de l’histoire des relations entre l’Église et l’État au XVIIe siècle, il apporte aussi une importante contribution aux études sur la diplomatie du Saint-Siège, à quoi s’ajoute sa collaboration aux Actes et Documents du Saint Siège relatifs à la Seconde Guerre mondiale. Il a publié en 2007 Richelieu et l’Église chez Via Romana (Grand Prix Gobert de l’Académie française).

Dans la presse

AFS (Action Familiale et Scolaire), n°216, août 2011

   C’est le deuxième ouvrage de Pierre Blet sur le pape Pie XII, alors que ce jésuite est un plutôt spécialiste du Grand Siècle. C’est à la demande de Paul VI qu’il a collaboré avec d’autres jésuites pour publier Actes et documents du Saint Siège relatifs à la Seconde Guerre mondiale, en 1965, soit 7 ans seulement après la mort de Pie XII. Il publia ensuite un livre qui constitue l’étude la plus complète sur le sujet : Pie XII et la Seconde Guerre mondiale. L’auteur entendait « faire connaître, de la manière la plus honnête possible, la figure de ce pape dont le destin se trouva confronté à la période la plus noire du siècle passé ». Pierre Blet, avant de mourir, le 29 novembre 2009, a voulu compléter la biographie de Pie XII par ce petit livre qui part de sa naissance, le 2 mars 1876, étudie sa préparation, comme cardinal secrétaire d’État et successeur désigné de Pie XI, son élection au 3e tour de scrutin, le 2 mars 1939, et consacre évidemment encore 190 pages à la période de la Seconde Guerre mondiale jusqu’à la mort de ce « géant », le 9 octobre 1958. En 4e page de couverture, on pourra lire une déclaration du cardinal Béa : "Des dizaines d’années devront passer, pour ne pas dire des siècles, avant que l’ouvre gigantesque de Pie XII soit estimée à sa valeur". Cela fait mieux comprendre pourquoi, 53 ans après sa mort, ce pape tant décrié par les ennemis de l’Église n’est pas encore béatifié. Le père Blet en a « toujours proclamé les fulgurances doctrinales et spirituelles autant que les formes d’héroïsme silencieux face à toutes les barbaries ».
   Le livre apporte des précisions supplémentaires sur ces formes d’héroïsme : le principal souci paternel de cette grande figure a été de protéger l’homme de toute forme de barbarie sans prendre parti pour l’une contre l’autre dans la mesure où elles étaient toutes pernicieuses, de sauvegarder l’unité des fidèles tentés de prendre parti, de s’efforcer de diminuer les souffrances même de ceux qui, sans le reconnaître comme père spirituel, n’avaient plus que sa haute autorité morale pour bouclier. En ce qui concerne en particulier les campagnes haineuses initiées par le fameux montage du film « Le Vicaire », le père Blet cite en appendice l’article publié par le rabbin professeur David Dalin, en février 2001, dans le Weekley Standard : Pius XII and the Jews. « Le professeur Dalin… déclare, aux Israélites qui se plaignaient de n’avoir pas reçu le secours de l’autorité du pape contre des chrétiens dévoyés, qu’il est honteux pour eux de vilipender celui que, de son vivant et au moment de sa mort, les personnalités les plus éminentes de leur peuple avaient remercié et exalté comme l’un de leurs plus efficaces protecteurs. Et il les mettait en garde contre le fait de servir d’instrument aux catholiques aigris et aux clercs déchus qui trouvaient dans ces griefs une occasion de satisfaire leurs rancœurs. Les détracteurs de Pie XII étaient placés devant une alternative pénible : reconnaître leur erreur, ou déclarer que des personnalités tels Einstein, Golda Meir, Chaïm Weizmann, Moshes Sharett, le grand rabbin d’Israël Isaac Herzog et autres de leur rang avaient sottement ou hypocritement comblé le pape Pacelli d’hommages auxquels il n’avait aucun droit. Mais face à cette situation, la tactique des détracteurs est bien connue : ensevelir dans le silence le plus profond possible tout ce qui est dit, écrit ou publié en faveur de Pie XII. »
Ce livre contribue grandement, non seulement à rétablir la vérité, mais encore à justifier les raisons de toutes les actions officielles ou officieuses de ce pape, véritable « pasteur angélique ». Et on revient à la bande de couverture : « Faut-il canoniser Pie XII ? » La vox populi y trouvera des motifs de chercher à briser la chape de silence et de mensonges.
Jean de Sablet

Famille chrétienne, n° 1760, du 8 au 14 octobre 2011

   Deux petits livres récents et très acccessibles expliquent tout ce qu’un catholique doit savoir sur le prétendu silence de Pie XII durant la Seconde Guerre mondiale. [...]
   Le présent petit livre [est] un portrait lumineux du pape [...]
   Finalement, comme l’a souligné Gary Krupp, « dans la tradition de notre foi, la plus haute forme de charité est la charité anonyme où le bénéficiaire ne sait jamais qui l’a aidé. Voilà de quoi Eugenio Pacelli est coupable ». Et d’avoir sauvé, avec l’Église catholique, sans doute plus de 882 000 Juifs dans toute l’Europe.
Marie-Catherine d’Hausen

 Vies consacrées, 2013/2

   Dans cet ouvrage l’A., loin de la polémique ou de l’apologétique, cherche à mettre en lumière la figure de Pie XII, serviteur de l’Église lucide et pasteur soucieux de préserver la vie de son troupeau. Certes, une large place est faite à l’action diplomatique du Pontife pendant la guerre. Cependant, le dernier chapitre met également en lumière, l’action doctrinale et pastorale du Pape. L’ouvrage offre aussi une bibliographie précise des sources vaticanes et des témoins de première main. On ne peut que rendre hommage au P. Blet pour son travail patient et lumineux. Un ouvrage incontournable, passionnant et facile à lire.
Fr. Gonzague, c.s.j.