Du devoir des pères par rapport à la vocation de leurs enfants Agrandir l'image

Du devoir des pères par rapport à la vocation de leurs enfants

978-2-916727-08-0

Père Louis Bourdaloue

Nouveau

En stock

10,50 €

Fiche technique

Pages76
Dimensions10.5 x 15 cm
Couverturesouple
Date de parutionjanvier 2007

En savoir plus

Postface de Christian Lajoinie

   « En expliquant aux pères et aux mères ce qu’ils doivent à leurs enfants, et aux enfants ce qu’ils doivent à leurs pères et à leurs mères, dans une des plus grandes affaires de la vie, qui est celle de la vocation et de l’état, je ferai comprendre à tous ceux qui m’écoutent ce que c’est que la vocation, quelles maximes on doit suivre sur la vocation, ce qu’il faut craindre dans ce qui s’appelle vocation, ce qu’il y faut éviter et ce qu’il y faut rechercher. »

L’auteur

   Louis Bourdaloue (1632-1704) entre dans l’ordre des jésuites à 16 ans. Professeur de théologie, de rhétorique, et de philosophie, il est ordonné prêtre en 1665. En 1669 il est appelé à Paris où ses qualités d’orateur vont lui apporter une renommée croissante. Il est dix fois chargé de prêcher l’Avent ou le Carême devant Louis XIV et toute sa cour. Lors de la révocation de l’Édit de Nantes, il va en Languedoc pour éclairer les protestants (1686). Apprécié de la marquise de Sévigné mais aussi de Bossuet, il consacre ses dernières années au service des pauvres, des malades, et des prisonniers.

Dans la presse

L’Homme Nouveau magazine, n°1396, 26 mai 2007

   Le grand jésuite prêcheur s’attache à montrer à son public du XVIIe siècle comment guider les enfants pour le choix de leur état de vie. Dépassé ? On aurait tort de le croire et on trouvera quelques aspects intéressants dans ce petit traité qui s’appuie sur une belle langue. Dans sa postface, Christian Lajoinie montre bien la richesse de cet ouvrage en même temps qu’il en développe rapidement les conséquences contemporaines.
A.B.

Famille d’abord, n°3, mai 2007(la lettre du Mouvement catholique des familles

   La réédition heureuse de ce sermon du Père Louis Bourdaloue, jésuite du XVIIe siècle, nous rappelle fort opportunément que les conseils d’éducation donnés à cette époque s’appliquent parfaitement aujourd’hui. La postface de Christian Lajoinie, en particulier, permet de transposer les conseils avisés du prédicateur de Louis XIV aux erreurs si facilement commises aujourd’hui : décider leur orientation à la place de nos enfants, forcer nos fils à choisir le même métier que celui de leur père, courir après les diplômes en méprisant les métiers manuels…
Le père Bourdaloue remet de l’ordre dans le devoir des parents : primauté de la vocation religieuse, assistance aux enfants pour les aider à choisir leur métier, nécessité de connaître la personnalité et les attitudes de nos garçons et de nos filles pour les conseiller à l’heure de ces choix.