Le scapulaire de saint Joseph Agrandir l'image

Le scapulaire de saint Joseph

979-10-90029-50-7

Clarisses de Morgon

Nouveau

En stock

6,00 €

Fiche technique

Pages92
Dimensions10 x 16 cm
Couverturesouple
Date de parutionmars 2013

En savoir plus

• Mois de mars, mois de saint Joseph
• L’histoire oubliée du scapulaire de saint Joseph
• Un petit livre idéal pour mieux connaître et prier saint Joseph
• Le texte complet de la liturgie d’imposition du scapulaire de saint Joseph

Autres ouvrages sur saint Joseph :

Consécration à saint Joseph 
Le mois séraphique de saint Joseph 

Dans la presse

 

   Confectionné depuis plus d’un siècle par les Clarisses de Morgon, héritières de l’Ordre fondé par sainte Claire d’Assise sous l’égide du Poverello, le scapulaire de saint Joseph acquit ses lettres de noblesse quand Pie IX puis Léon XIII proclamèrent urbi et orbi le père nourricier de l’Enfant Jésus Patron de l’Église universelle. L’abbé Régis de Cacqueray, évoquant dans sa préface les désordres engendrés par « la tentative adultère du concile Vatican II » d’ouvrir l’Église au monde, recommande chaudement à tous les catholiques le port de ce symbole de vénération dont le présent opuscule raconte l’histoire exemplaire.
   Extraits d’un ouvrage de l’abbé Charles Sauvé (prêtre de Saint- Sulpice), Saint Joseph intime, publié en 1910 et dédié au pape Joseph Sarto, ces textes exaltent la sublime figure du chef de la Sainte Famille dont « le culte fut inauguré à Nazareth » ; son rôle temporel et surnaturel s’inscrit ainsi dans « l’économie de la Rédemption, rôle unique auprès de chacune de nos âmes en particulier. »
   Une « Instruction pastorale » du cardinal Pie, évêque de Poitiers, recense maints écrits d’illustres théologiens témoignant d’une grande dévotion à l’égard du père putatif de Notre Seigneur, tout en notant son étrange absence dans la liturgie latine durant des siècles. Le prélat explique lumineusement les raisons du lent dévoilement des vertus cachées de saint Joseph attestées par les Évangélistes.
   Franciscaine de l’Immaculée-Conception, la Révérende mère Marie de Jésus (1826-1899), bénéficiaire, à l’instar de sainte Thérèse d’Avila, de nombreux dons matériels et spirituels dus à sa pieuse ferveur envers l’Époux terrestre de la Vierge, fut l’artisan de la propagation du scapulaire, vénéré et porté désormais par des millions de fidèles à travers le monde.
Marie-Gabrielle Decossas