Humanae Vitae questionnée par Poust Agrandir l'image

Humanae Vitae questionnée par Poust

978-2-37271-114-2

Ingrid d'Ussel

Nouveau

10,00 €

Fiche technique

Pages126
Dimensions10 x 16 cm
Couverturesouple
Date de parutionseptembre 2018

En savoir plus

   Humanae Vitae, parue il y a cinquante ans, n’a d’autre objet que de servir épanouissement et sainteté des époux. Cette sainteté demande aux époux de vivre au quotidien comme le Christ, et dans la chasteté, vertu chrétienne de la conjugalité.
Ce livre permet de lire l’encyclique de façon originale, comme un tableau impressionniste, afin de voir apparaître le magnifique enseignement de l’Église sur l’amour humain : calquer l’amour conjugal sur l’amour du Christ pour son Église : vivre pleinement la liberté que donnent loi naturelle et Bonne Nouvelle du Christ.
   L’encyclique que l’auteur fait s’exprimer en la questionnant à la manière de Proust réitère l’appel de Paul VI aux prêtres. Les pasteurs sont son porte-voix, et les époux ont besoin de cette interface sacerdotale et ecclésiale pour y accéder et l’intégrer à leur cœur dans leur cheminement conjugal. Nos prêtres entièrement donnés, avec cette radicalité de l’amour de par l’abstinence totale qu’ils vivent, sont les meilleurs ambassadeurs du don, et les époux, mutuellement responsables de la sainteté de l’autre, sont appelés ni plus ni moins à aimer, tout donner, et se donner, en actes et en vérité, sous le regard aimant et miséricordieux de Dieu.

   Ingrid d’Ussel, 38 ans, mariée et mère de cinq enfants, génération Jean-Paul II assumée, a voulu, par ce livre concis et léger, faciliter l’accès de tous à cette encyclique. Le Christ n’a jamais dit qu’il était facile de «bien» aimer, mais il nous a indiqué que là se trouve la vraie joie.

Du même auteur

S'il te plaît, Maman, emmène-moi me confesser 

Dans la presse

Présent, vendredi 19 octobre 2018, n° 9221

   "N’ayons pas peur de la sexualité !", a d’emblée lancé un prélat français le premier jour du synode sur la jeunesse qui se déroule au Vatican du 3 au 28 octobre. Bien avant cela, la question a été abordée, de front, fournissant les réponses de l’Eglise, dans l’encyclique Humanæ vitæ qui, après 50 ans, n’a pas pris une ride. Mais, parmi les jeunes, qui lit encore les encycliques ? Ingrid d’Ussel a eu l’idée, en une sorte de prosopopée, de questionner Humanæ vitæ elle-même selon l’axe repris par Proust. Sa vertu préférée ? Le principal trait de son caractère ? Etc. Un petit précis très abordable pour transmettre à la jeune génération le beau message de l’Eglise sur l’amour humain. La préface de Mgr Léonard est touchante : « J’étais acquis aux thèses des théologiens favorables à la contraception, avoue-t-il, la lecture du paragraphe 28 de l’encyclique m’a touché le cœur. »

Anne Le Pape
anne-le-pape@present.fr