Monseigneur de Ségur, 1820-1881 Agrandir l'image

Monseigneur de Ségur, 1820-1881

978-2-916727-36-3

Daniel Pannier (sous la direction de)

Nouveau

Pour découvrir la personnalité exceptionnelle de ce prélat, que le saint Curé d’Ars désignait comme le « saint aveugle » et qui joua un rôle souvent de première importance dans la vie religieuse, mais aussi sociale et politique de son temps.

Résumé

En stock

22,50 €

Fiche technique

Pages197
Dimensions16 x 24 cm
Couverturesouple
Date de parutionmai 2008

En savoir plus

   En 1957, Marthe de Hédouville publiait la première véritable biographie de Mgr Louis-Gaston de Ségur (1820-1881), cent ans après la fondation par celui-ci de « l’Œuvre de Saint-François-de-Sales », inspirée et encouragée par le bienheureux pape Pie IX qui l’appelait « la propagation de la Foi à l’intérieur ».

   En 2007, pour le 150e anniversaire de sa création, l’Œuvre réunissait un colloque en hommage à son fondateur. Les contributions qui figurent ici permettent de découvrir la personnalité exceptionnelle de ce prélat que le saint Curé d’Ars désignait comme le « saint aveugle » et qui joua un rôle souvent de première importance dans la vie religieuse, mais aussi sociale et politique de son temps.

   Son attitude de rigueur doctrinale et de fidélité au trône de Saint Pierre lui attira bien des inimitiés qui expliquent sans doute le fait qu’il n’existe aucune procédure visant à sa béatification, malgré les demandes pressantes qui intervinrent dès après sa mort.

   Ces Actes invitent à des recherches ultérieures plus poussées sur ce « personnage de tout premier plan dont l’étude éclairera de façon précieuse la vie de l’Église en France et peut-être même hors de France » (Jean-Baptiste Duroselle).

 

Au sommaire :

Introduction – Michel De Jaeghere, président de l’Œuvre de Saint-François-de-Sales

MGR DE SEGUR ET SON TEMPS

1857 – Thierry Buron, professeur agrégé d’Histoire contemporaine
Mgr de Ségur et le roi – Me Franck Bouscau, professeur agrégé des Facultés de droit

LE FILS DE LA COMTESSE 

Les voyages de Louis-Gaston de Ségur – Marie-José Strich, docteur ès Lettres
Mgr de Ségur, homme de lettres et personnage littéraire – Alain Lanavère, docteur ès Lettres

MGR DE SEGUR ET L’EGLISE : UN PRECURSEUR ? 

Mgr de Ségur et les papes – Abbé Christian Thouvenot, recteur de l’Institut universitaire Saint-Pie X
Mgr de Ségur et la direction spirituelle – Denis Duverger, professeur agrégé de Lettres classiques
Mgr de Ségur et l’Union des Œuvres ouvrières catholiques – Daniel Pannier, docteur en Histoire, archiviste de l’Œuvre

MGR DE SEGUR ET LES GRANDES FIGURES DU CATHOLICISME FRANCAIS

Mgr de Ségur et le gallicanisme : « l’incident Darboy » (1864) à travers les archives de l’Œuvre de Saint-François-de-Sales – Daniel Pannier
Soufflet ou soufflé ? Retour sur l’incident Darboy – François Labadens, du Comité de rédaction des Cahiers séguriens
Mgr de Ségur et dom Guéranger – Dom Louis Soltner, archiviste de l’abbaye Saint-Pierre de Solesmes
Louis Veuillot et les Ségur – Benoît Le Roux, docteur ès Lettres

CONCLUSION

Pour une béatification – Daniel Pannier
Hommage à Marthe de Hédouville, biographe de Mgr de Ségur – François Labadens

 

 

Dans la presse

Valeurs actuelles, n° 3745, du 4 au 10 septembre 2008

   Défenseur du pape et du roi, pourfendeur de la Révolution et de ses soubassements maçonniques, Mgr de Ségur a su mobiliser contre lui l’esprit du temps : il suffit pour le mesurer de lire l’article que Pierre Larousse consacre aux « élucubrations venimeuses » de ce « maladroit disciple de M. Veuillot ». Après quoi, sans trop s’étonner que sa cause de béatification ne soit toujours pas introduite, on accueillera comme une première réparation les actes de ce colloque sur le « saint aveugle », comme l’appelait le curé d’Ars. Son infirmité l’avait sans doute exalté. Fils de la comtesse de Ségur, il a fondé l’Œuvre de saint François de Sales vouée à « préserver la foi des pauvres » en « combattant l’indifférence religieuse ». Michel De Jaeghere, qui préside l’Œuvre aujourd’hui, introduit ces travaux qui éclaircissent d’une nuance bienvenue le « stupide XIXe siècle ».

Philippe Barthelet

 

Les 4 vérités hebdo, n° 659, 26 septembre 2008

   [...]  Pour tous ceux qui ne se résignent pas à la médiocrité contemporaine, voici une lecture roborative. On y découvrira un homme entier, un homme de fidélité (et aussi de fidélités au pluriel, notamment à Pie IX et à Henri V).
Mais on y (re)découvrira aussi une époque de bouillonnement intellectuel, propre à nous rappeler ce que fut vraiment la France (« éducatrice des peuples » comme disait justement un pape contemporain), avant qu’elle ne donne dans l’autoflagellation repentante… Un régal !

Guillaume de Thieulloy

 

Una Voce, n°263, novembre – décembre 2008

   « Que les combats et les vertus de Mgr de Ségur soient autant d’exemples pour nos luttes d’aujourd’hui ». Cet envoi de l’abbé Christian Thouvenot, recteur de l’Institut Universitaire Saint-Pie X, résume parfaitement la portée de l’ouvrage. En effet, les actes du colloque qui s’est tenu le 9 juin 2007 à Paris sous la direction de M. Pannier, archiviste de l’Œuvre de Saint-François-de-Sales, montrent toutes les facettes d’un prélat hors du commun, véritable champion du catholicisme romain, dont les écrits n’ont rien perdu de leur acuité en ce qui touche par exemple au libéralisme ou à l’infaillibilité pontificale. […]

   Les contributions à ce colloque sont accessibles à tous. Pour le lecteur qui ne saurait rien de Mgr de Ségur, elles donnent les clefs permettant de comprendre son œuvre en la replaçant dans son contexte historique. De même, les spécialistes de la période y trouveront matière à approfondissement. Pour tous, ces articles ouvrent des pistes intéressantes de réflexion permettant de saisir la collusion qui unit le gallicanisme au libéralisme ; collusion hélas toujours vivace.

Patrice Paule