Paroles de croyants Agrandir l'image

Paroles de croyants

978-2-916727-09-7

Catherine Gravil (sous la direction de)

Nouveau

En stock

20,50 €

Fiche technique

Pages254
Dimensions16 x 24 cm
Couverturesouple
Date de parutionmai 2007

En savoir plus

Préface de Mgr Dominique Rey
Avant-propos de Robert Hossein

« Et vous, que dites-vous que je suis ? » Matth, 16-15.
« Répondez avec douceur à quiconque vous demande raison de l’espérance qui est en vous » 1 Pierre, 3-15.

   Si le message de l’Évangile s’est répandu à travers le monde, la robe de l’Église s’est déchirée, l’athéisme s’est affirmé, l’incroyance a gagné les cœurs, quand le fanatisme ne triomphe pas. Pourtant, cette foi en l’amour du Christ qu’aucun argument ne parvient à entamer, aucune polémique à réduire, quelle est-elle ? Qui sont ces laïcs croyants du troisième millénaire ? Quel regard portent-ils sur l’évolution des mœurs de la société ? Quel jugement historique prononcent-ils à l’endroit de leur propre communauté ? Pour y répondre, douze questions posées à vingt-deux personnalités laïques permettent de cerner l’identité, l’héritage et les valeurs du christianisme d’hier et d’aujourd’hui. À l’heure du gadget, du design, des médias mais aussi de la mondialisation et du terrorisme, transparaît sous leur plume la figure transcendante de Jésus-Christ.

L’auteur

Catherine Gravil a 40 ans. Mère de famille et grand reporter, elle a déjà réalisé de nombreuses enquêtes, en particulier pour de grands quotidiens nationaux et la presse sportive. Elle signe ici son premier livre d’investigation en milieu chrétien.

Les 24 signataires

Yves Amiot, Jean Bastaire, Anne Bernet, Alain Besançon, Bruno Bioul, Joachim Bouflet, Thierry Boutet, Rémi Brague, Yves Chiron, Jean Delumeau, Ghislain de Diesbach, François-Georges Dreyfus, Jacques Duquesne, François Foucart, Christophe Geffroy, Gérard Leclerc, Jean Madiran, Philippe Maxence, Thierry Paillard, René Rémond, Général Jean Salvan, Jean Sévillia, Denis Sureau, Éric Werner.
Avec l’ultime profession de foi de René Rémond

Dans la presse

L’Homme nouveau magazine, n° 1408, 10 novembre 2007

   Vingt-quatre croyants se sont prêtés au jeu d’un questionnaire. Ils expliquent leur foi et leur itinéraire, les difficultés rencontrées et leurs profondes raisons de croire. Ils sont catholiques, ne le cachent pas, même si leurs options peuvent être parfois divergentes. Réunir dans un même ouvrage René Rémond et Jean Madiran, Jean Delumeau et Alain Besançon, Jacques Duquesne et Rémi Brague montre la richesse de ce livre ainsi que son intérêt. Les intellectuels se méfient-ils du catholicisme ? On commence à revenir sur cette opinion facile, née et entretenue par des officines anticléricales et des médias en mal de polémique. Paroles de croyants y apporte un démenti sévère. On ne sera pas étonné de retrouver nombre de collaborateurs de L’homme nouveau, de D. Sureau et Ph. Maxence à F. Foucart, Y. Chiron et J. Sévillia. Ces Paroles de croyants sont une belle réponse à celle de Lamennais.

   Alliette Bernard

Le Figaro magazine, samedi 23 juin 2007

   Lorsque Louis Aragon publia Le Témoin des martyrs, il savait que ce titre était pléonastique puisque, étymologiquement, « martyr » signifie « témoin ». Nul ne sait si les « croyants » qui ont accepté de répondre aux questions de Catherine Gravil sur la foi chrétienne iraient jusqu’au sacrifice de leur vie pour témoigner de la résurrection du Christ, mais force est de constater que leurs propos sur Vatican II, la foi et la raison, le mystère du mal, le paganisme, leur itinéraire personnel ou la conception chrétienne de la vérité et de la morale sont de haute tenue. Philosophes, historiens, écrivains, journalistes ou politologues tels A. Besançon, R. Brague, J. Delumeau, J. Duquesne, C. Geffroy, G. Leclerc, P. Maxence, R. Rémond, J. Sévillia, D. Sureau et bien d’autres réfléchissent sur l’histoire et le rôle du christianisme dans une société sécularisée. Dans sa préface, Mgr Rey, évêque de Fréjus-Toulon, regrettant que beaucoup, aujourd’hui, voudraient « refonder, à partir de soi, un christianisme “acceptable” », rappelle que « la foi se reçoit comme un don de Dieu ». Parole d’Évangile que chaque contributeur a retenue et méditée.

   Rémi Soulié

La Nef, n°184, juillet-août 2007

R. Brague, J. Duquesne, A. Besançon, R. Rémond ou C. Geffroy : pour répondre aux douze questions de foi de Catherine Gravil est réunie ici une vingtaine d’intellectuels catholiques français, journalistes, éditorialistes, écrivains ou historiens. On ne saurait citer entièrement les trésors contenus dans des réponses aussi diverses que leurs auteurs. On conseillera cependant au lecteur de s’arrêter particulièrement sur le thème central de l’ouvrage, où est soulevée la question du rapport de la foi chrétienne avec la morale et, plus loin, de la foi avec la politique.
Si, comme le rappelle Monseigneur Rey en préface, « nos raisons de croire ne rendront jamais totalement compte de l’intégralité de la foi de l’Église », il n’est pas interdit d’aller écouter de grandes consciences chrétiennes pour revitaliser la sienne.
Gabriel Fouquet