La France au risque de l'islam Agrandir l'image

La France au risque de l'islam

979-10-90029-27-9

Thierry Bouclier

Nouveau

Une certaine forme d’islamisation est-elle en train de gagner la société française ? Thierry Bouclier a enquêté. Témoignages et textes législatifs à l’appui, il décrit, au détour d’une loi, de nouvelles pratiques ou d’un projet municipal, comment [...]

Résumé

En stock

Attention : dernières pièces disponibles !

19,00 €

Fiche technique

Pages184
Dimensions14 x 21.5 cm
Couverturesouple
Date de parutionseptembre 2012

En savoir plus

   Une certaine forme d’islamisation est-elle en train de gagner la société française ? Thierry Bouclier a enquêté. Témoignages et textes législatifs à l’appui, il décrit, au détour d’une loi, de nouvelles pratiques ou d’un projet municipal, comment la société se transforme dans des domaines aussi divers que l’école, l’alimentation, les hôpitaux, le droit civil, la banque ou les prisons.
• Par quel artifice des mosquées sont-elles édifiées à l’aide de fonds publics ?
• Comment la nourriture halal arrive-t-elle dans nos assiettes ?
• Quelles sont les décisions du juge administratif influencées par le Coran ?
• Les hommes politiques ont-ils des arguments pour favoriser de tels changements ?
   Ce livre permet de répondre à ces questions, et à beaucoup d’autres, sur un débat qu’il n’est plus possible d’occulter.
   À lire avant que le muezzin ne chante...

   Avocat à la Cour, Thierry Bouclier est aussi l’auteur d’un essai historique intitulé La République amnésique (2008) ainsi que d’une biographie de Tixier-Vignancour (2003).

Dans la presse

Les 4 vérités hebdo, n° 863, 19 octobre 2012

   La question de l’islamisation de la France est évidemment l’une des plus graves qui se posent à nous. Non pas tant du fait de l’islam conquérant que du fait que de l’extraordinaire complaisance des pouvoirs publics. Tantôt peur des foudres politiquement correctes, tantôt crainte de ne plus bénéficier des mannes de pétrodollars qataris, les politiques et les médias ne disent mot devant ce bouleversement rapide de notre pays. L’avocat Thierry Bouclier nous propose un tableau saisissant de nos lâchetés et de nos abandons. Il n’est que temps de regarder la vérité en face et de réagir !

Monde et vie, n° 866, 20 octobre 2012

   Thierry Bouclier dresse le bilan (très provisoire) de l’implantation progressive de l’islam en France.
   Le dernier livre de Thierry Bouclier, La France au risque de l’Islam, n’est pas polémique. C’est une enquête froide, un exposé factuel et exhaustif de tous ces coups de boutoirs réguliers, obstinés, patients, infatigables portés par l’Islam sur notre sol, ébranlant avec un peu plus de force jour après jour les fondements institutionnels, culturels, législatifs, économiques de notre pays.
   Voile et nourriture Halal à l’école, annulation de mariage, construction de mosquées, prière de rue, finance islamique, remise en cause du code du travail et du droit de l’adoption, revendication dans les hôpitaux et les entreprises, conversion en prison… nous avons entendu parler peu ou prou de tous les thèmes abordés par Thierry Bouclier. Mais nous en avons entendu parler à la façon « médiatique », c’est-à-dire décousue et elliptique, sans savoir au juste ce qu’il est advenu de tel recours et comment tel tribunal a finalement tranché, rassurés par une décision de justice provisoire ou un coup de gueule relayé par la presse.
   Thierry Bouclier, lui, avec la rigueur méticuleuse qu’on lui connaît (confer son précédent livre La République amnésique, éditions Rémi Perrin), a suivi le fil judiciaire de chaque affaire, recoupé les articles de presse, collecté les déclarations pour dresser l’inventaire de tout ce qui, à la faveur de la collusion, de la naïveté ou de la lâcheté des hommes politiques et des juges, s’est « adapté », avec un schéma de progression immuable : Trois pas en avant, puis deux pas en arrière si d’aventure quelques protestations montent. Mais, au bilan, un pas de plus a été gagné.
   La France au risque de l’Islam, de façon inédite, rapproche toutes les petites pierres semées ici et là par l’Islam… et montre au lecteur l’édifice impressionnant qu’elles forment déjà ainsi rassemblées.
   En guise d’introduction à son enquête, Thierry Bouclier fait un autre rapprochement : le 9 novembre 1989, le Mur de Berlin s’est effondré. Moins de trois semaines plus tard, en France, le Conseil d’État, embarrassé, se voit forcé de rendre un avis sur le port du foulard islamique dans les établissements scolaires : « Au moment où le communisme s’éclipse de l’Europe, l’islam surgit dans l’espace public du continent européen ». D’un totalitarisme l’autre, du péril rouge au péril vert ?
   Dans cette investigation fouillée, étayée, documentée d’une montée en puissance à pas feutrés, une seule question reste finalement en suspens : celle de savoir quand le muezzin s’éveillera.
Gabrielle Cluzel

Reconquête, n° 292, novembre 2012

   L’auteur de La République amnésique (2008), l’avocat Thierry Bouclier, apporte avec ce livre un très utile travail d’observation sur le degré actuel d’islamisation de notre société.
   Lecteur amical et attentif de Reconquête et des livres sur l’islam et le Coran de son directeur, il ne revient pas sur les origines et la nature de la théocratie totalitaire mahométane. Sinon par le judicieux rappel de quelques phrases du cardinal Joseph Ratzinger tiré du livre Le sel de la terre (Cerf, 2005, p.235) et dont voici les trois premières : «L’islam ne connaît absolument pas la séparation des domaines politiques et religieux, inhérents au christianisme dès le début. Le Coran est une loi religieuse totalitaire, qui règle la totalité de la vie politique et sociale et exige que toute l’organisation de la vie soit dictée par l’islam. La charia impose sa marque à la société du commencement à la fin.»
   Cette marque de la charia, évoquée par le futur Benoît XVI, on peut déjà l’observer, s’affirmant de plus en plus dans la plupart des domaines de notre vie collective, ceux de l’école, des hôpitaux, de l’alimentation, du sport, de la culture et des musées, de la banque et des prisons et de plus en plus du droit civil.
   Thierry Bouclier analyse dans la plupart de ces domaines avec rigueur et pertinence l’islamisation de notre pays. Ce travail d’une pièce s’ajoute bénéfiquement à celui, remarquable, de Louis Chagnon dans Reconquête au fil des mois.
   Il serait heureux qu’il parvienne aux responsables politiques et qu’il ne soit pas traité comme le rapport Gallois par notre archi-pernicieux président de la République.
   Il est hélas à craindre que dans quelques années, Thierry Bouclier n’ait à offrir un prolongement d’enquête sur une réalité bien pire. A moins que la France ne se réveille enfin de cet engourdissement «halal», dont, avec Thierry Bouclier et quelques autres, nous nous essayons avec opiniâtreté de la tirer.
Bernard Valdadour

Polemia.com, le 12 décembre 2012

... à lire, à faire lire.
Éric Delcroix

Famille Chrétienne, n° 1838 du 6 au 12 avril 2013

   […] Quant aux mosquées, l’erreur la plus répandue est de les considérer comme l’équivalent de nos églises, rappelle l’avocat et écrivain Thierry Bouclier dans un essai percutant. Certes on y prie, note-t-il, mais elles ne sont pas comme les églises des lieux de sacrifice : « Le seul sacrifice existant pour l’islam est celui du mouton, le jour de l’Aïd el Kébir, qui peut avoir lieu partout… sauf à la mosquée ». De même l’imam n’est-il pas un prêtre, mais une personne qui dirige la prière. « L’islam ne connaît pas la liturgie. Il ignore les cérémonies cultuelles. Il n’a pas besoin de clergé pour conduire le service divin », résume Thierry Bouclier.
Charles-Henri d’Andigné