L'univers de G.K. Chesterton : petit dictionnaire raisonné Agrandir l'image

L'univers de G.K. Chesterton : petit dictionnaire raisonné

978-2-916727-37-0

Philippe Maxence

Nouveau

... le libre abécédaire d’un univers étoilé de bonheur, de bon sens, de paradoxe et d’excentricité : une occasion unique de découvrir l’homme de coeur et de conviction.

Résumé

En stock

24,50 €

Fiche technique

Pages310
Dimensions16 x 24 cm
Couverturesouple
Date de parutionoctobre 2008

En savoir plus

   Auteur de plus de cent livres, maître du suspense, de l’humour et de la polémique, le romancier et poète Gilbert Keith Chesterton (1874-1936) a bâti une œuvre qui a vite traversé les frontières de son Angleterre natale.
   En dépit de sa série des "Father Brown", son héros de prêtre détective, aujourd’hui traduite dans le monde entier, il manquait cependant un aperçu audacieux de ses thèmes et de ses bons mots.
   Voici le libre abécédaire de cet univers étoilé de bonheur, de bon sens, de paradoxe et d’excentricité : une occasion unique de découvrir l’homme de cœur et de conviction.

"Chesterton est l’un des premiers écrivains de notre temps et ceci non seulement pour son heureux génie de l’invention, pour son imagination visuelle et pour la félicité enfantine ou divine que laisse entrevoir chaque page de son œuvre, mais aussi pour ses vertus rhétoriques, pour sa pure virtuosité technique." Jorge Luis Borge

L’auteur

   Passionné par le monde anglo-saxon, Philippe Maxence est notamment l’auteur de Baden-Powell, éclaireur de légende et fondateur du scoutisme (Perrin, 2003), du Monde de Narnia décrypté (Presses de la Renaissance, 2005).
   Il est rédacteur en chef du bimensuel L’Homme Nouveau.

   Philippe Maxence a également collaboré à Paroles de croyants.

Du même auteur :

Pâques 1916, renaissance de l'Irlande 
Irlande 1916, le printemps d'une insurrection 
Chesterton face à l'islam 

Autour de Chesterton :

L'inconvénient d'avoir deux têtes - par G.K. Chesterton
Impressions irlandaises - par G.K. Chesterton

Dans la presse

Samedi 25 octobre 2008, sur le blog de l’abbé Guillaume de Tanoüarn
Chesterton et ses paradoxes

[Philippe Maxence] nous emmène dans les méandres de cette oeuvre qu’il connaît mieux que personne en nous proposant un "dictionnaire raisonné" de l’univers chestertonien. Manière intelligente et efficace de découvrir un monde que la faconde fantasque qui caractérise son auteur rend toujours nouveau. (...)

Le choc du mois, n°27, nov. 2008

   [...] L’Univers de G.K. Chesterton est, comme l’indique son sous-titre, un "dictionnaire raisonné", à savoir un volume de citations dont le choix ne doit rien au hasard et tout à la profonde connaissance que Maxence a acquise de la pensée de celui qu’il décrit comme «apôtre du bon sens, jongleur du paradoxe, serviteur du Christ, fou de la Vierge Marie, défenseur des petites nations, amoureux de la vie et ami de l’enfance». [...] c’est en fait un manuel de savoir-comprendre, voire de savoir-survivre ou même de savoir-combattre que nous offre Philippe Maxence.
Bruno Larebière

Monde et vie, n°804, 13 décembre 2008

   [...] Vu de France, Gilbert Keith Chesterton est un auteur à la fois exotique et familier, autrement dit anglais. A mille lieues du cartésianisme, son mode de raisonnement confronte l’absurde au bon sens, en appelle à la poésie, s’appuie sur la fantaisie et aboutit à de fulgurantes vérités. […] L’univers de Chesterton est marqué par cette modestie, cette humilité de ce qui est vraiment important, et dont une orgueilleuse modernité conspire la perte. Face aux « maîtres de la ploutocratie moderne », aux politiciens opportunistes ou idéologues et aux scientistes qui prennent le monde pour un laboratoire, se dresse la famille. […] L’univers de Chesterton est marqué par cette modestie, cette humilité de ce qui est vraiment important, et dont une orgueilleuse modernité conspire la perte. Face aux « maîtres de la ploutocratie moderne », aux politiciens opportunistes ou idéologues et aux scientistes qui prennent le monde pour un laboratoire, se dresse la famille. [...] Philippe Maxence, qui est sans conteste l’un des meilleurs, voire le meilleur connaisseur français de l’écrivain anglais, rend un service signalé à nos contemporains en publiant aujourd’hui L’Univers de G.K. Chesterton [...]
H.B.

Le bulletin des lettres, n° 679, mars 2009

   [...] On voudrait citer cent passages. Citons au moins, dans le désordre, cinq ou six entrées : Angleterre ; Roman policier ; Napoléon ; Kipling (Rudyard) ; Philanthrope ; Gratte-ciel… [...]
   Nous espérons [...] que la sympathique entreprise de Philippe Maxence donnera au lecteur qui ne connaît pas Chesterton le désir de découvrir ce théologien de l’évidence paradoxale.
   Yves Avril

Famille chrétienne, n° 1642 du 4 au 10 juillet 2009

   [...] Une œuvre truculente, pleine d’humour et de fantaisie

   L’œuvre est prolifique et multiforme, composée, après des débuts de dessinateur, d’une centaine de livres (poésie, nouvelles, romans, théâtre, essais politiques et sociaux, pamphlets, chroniques, biographies, critiques littéraires, contes…), et d’environ quatre mille articles. C’est une œuvre originale, truculente, pleine d’humour et de fantaisie. Où le paradoxe – ce choc d’idées contradictoires d’où jaillit finalement la vérité – est central. Quasi constitutif de sa personnalité, moteur de son art, il féconde l’écrivain, qui traque les idées reçues. Chez lui, l’incongruité, le grain de folie est la forme paradoxale de la sagesse.
   Pour aiguiser l’appétit avec une première approche (2) de l’écrivain britannique, L’Univers de Chesterton, du rédacteur en chef de L’Homme Nouveau Philippe Maxence, passionné du monde anglo-saxon, est une visite guidée de son œuvre. Sous forme d’un dictionnaire raisonné, une sorte de Chesterton par lui-même, un aperçu de ses thèmes, de ses bons mots, de ses paradoxes, à travers des citations, plus ou moins longues, classées par mots-clés et ordre alphabétique. Par exemple, « Christ » : « Le Christ ne s’est pas abaissé au niveau du monde, mais plus bas que le niveau du monde » (L’Homme éternel).

   En fait, l’idée du livre est venue de la fameuse citation de l’écrivain sur les « vertus chrétiennes devenues folles » – régulièrement écorchée en « idées chrétiennes devenues folles ». Quitte à citer Chesterton, autant le faire correctement ! Pourquoi ne pas proposer un recueil de citations judicieusement choisies à travers les ouvrages de cet « apôtre du bon sens, jongleur du paradoxe, serviteur du Christ, fou de la Vierge Marie, défenseur des petites nations, amoureux de la vie et ami de l’enfance » ? Tout un programme. [...]
Marie-Catherine d’Hausen