Chemins perdus Agrandir l'image

Chemins perdus

979-10-90029-24-8

Maurice Bonnet

Nouveau

En stock

20,00 €

Fiche technique

Pages168
Dimensions13.5 x 20.5 cm
Couverturesouple
Date de parutionjuin 2012

En savoir plus

   Maurice Bonnet réunit ici l’intégralité de son œuvre poétique, dont la qualité d’écriture et l’ironie charment d’emblée par l’humour, l’insolence et l’élégance du style.
   Tout écrivain finit par apprendre qu’on ne peut jamais aller que de soi à soi, quels que soient les chemins qu’on emprunte. Et en poésie, l’évidence en est éclatante : pour le poète, les chemins perdus constituent l’itinéraire le plus sûr pour se retrouver. C’est ce que pense Maurice Bonnet qui a toujours écrit pour lui-même et un petit cercle d’amis depuis ses années de jeunesse, des chroniques, des nouvelles, des essais. Poète ? Ce livre prouve qu’il l’est, mais il considère ne s’y être consacré que par accès. Parfois, après de longs silences, la poésie s’empare de lui, le submerge irrésistiblement et il ne peut que lui céder car la Muse est impérieuse. Il s’emploie à la satisfaire, entrant, c’est selon, dans la confidence ou le délire. Toute une vie de secrets à demi dévoilés et d’aveux plus ou moins déguisés au service d’une intime vérité.
   Le premier livre des Chemins perdus et le suivant des Chemins retrouvés couvrent plusieurs décennies. Le Livre de Paul est un parcours initiatique. Juvenis erotica est pour l’essentiel composé de poèmes d’une jeunesse inspirée de chair et de sang. Enfin, l’Ode à ma ville est l’hommage d’un vieil exilé à sa ville natale, telle qu’elle apparaît toujours en sa mémoire malgré de grands changements. Pour Mon petit testament, c’est un hommage à François Villon, poète préféré de l’auteur qui, pour finir, chante l’oubli dans une ballade émouvante.
   Aujourd’hui, il semble bien que la plupart des Français prennent la fuite au seul mot de poésie. Quel dommage ! Qu’on ouvre seulement ce livre, on y trouvera d’aimables ou de troublants échos.

   Après des études de droit, Maurice Bonnet, né à Lyon au sein d’une famille qui s’engagea tôt dans la Résistance, est entré dans le journalisme où il se spécialisa dans les problèmes de presse et de communication au coeur d’une entreprise où se croisaient, après la guerre, beaucoup de ceux qui animèrent et illustrèrent la profession au cours des décennies qui allaient suivre. Ayant continué une carrière dans la communication, il se livre parallèlement, depuis la prime adolescence, aux joies et tourments de l’écriture.
   Il a déjà publié chez Via Romana un recueil de nouvelles,
Écoutez-voir ! (2009), et Christian de La Mazière, la dernière chevauchée du cavalier Soleil chez Dualpha (2011).

Du même auteur

Ecoutez-voir 
Précis de recomposition 
Le défi de l'écriture