Merveilleux Noëls de Bretagne Agrandir l'image

Merveilleux Noëls de Bretagne

978-2-37271-088-6

Thibaud Dubois

Nouveau

19,00 €

Fiche technique

Pages252
Dimensions14,8 x 21 cm
Couverturesouple
Date de parutionoctobre 2017

En savoir plus

Illustrations de Françoise Pichard

   La Bretagne, comme les autres pays celtiques, est un monde où la richesse et les secrets de son histoire, ses contes et légendes, se transmettent de générations en générations. La Bretagne mystérieuse se révèle pleinement dans ces « merveilleux Noëls », racontés par de célèbres auteurs bretons : Émile Souvestre, François-Marie Luzel, Henry Carnoy, Anatole Le Braz, Charles Le Goffic, Théodore Botrel, François Cadic, Joseph Duchauchix, Théodore Hersart de la Villemarqué…
   Voilà cette nuit, pendant que brûle la bûche de Noël dans l’âtre du foyer, et que patiente le cidre; voilà cette nuit où les trésors se révèlent à nos yeux, où les animaux se mettent à parler, où l’on croise indifféremment l’Enfant-Dieu, le diable, l’Ankou, et autres brigands et korrigans, sur mer ou dans les landes, dans le pays de l’Armor ou celui de l’Argoat, cette nuit où tout devient possible et où le plus étrange se mêle au plus merveilleux.

   Thibaud Dubois travaille dans l’édition depuis plusieurs années. D’origine bretonne et petit-fils d’un imprimeur-éditeur breton, il transmet à son tour, par ce premier livre, la richesse et les mystères des contes de Bretagne dont il a été bercé.
   Françoise Pichard est illustratrice notamment chez Hachette, mais aussi pour la collection « le clan des Bordesoule » aux Éditions du Triomphe.
   Bernard Rio, lauréat du prix « Ar Vro » 2016, décerné par la Ville de Vannes au salon du livre en Bretagne pour son ouvrage Pèlerins sur les chemins du Tro Breiz aux éditions Ouest-France, est notamment l’auteur de Voyage dans l'au-delà : les Bretons et la mort, de Les Noces en Bretagne, du Livre des saints bretons, de Sur les chemins des pardons et des pèlerinages en Bretagne, du Guide du Tro Breiz, et de « Les sept saints » dans Hagiographie bretonne et mythologie celtique.

Dans la presse

Renaissance Catholique, n°150, janvier/février 2018

   C'est par piété filiale que Thibaud Dubois a rassemblé ces vingt-sept Noëls bretons, agréablement illustrés par Françoise Pichard, complétés de quelques dictons, proverbes et cantiques. Les écrits à ce sujet sont multiples car la fête de Noël était la plus populaire des fêtes religieuses dans la Bretagne catholique. Les veillées, autour de l'âtre, avant la messe de minuit étaient animées par des conteurs aux récits mélancoliques, tout imprégnés de merveilleux chrétien et breton, la ville d'Ys ou le roi Nominoé mêlant leurs aventures à celles de Bethléem ou des rois mages.
   Bien sûr ces récits d'Armor ou d'Argoat sont en permanence balayés par les embruns et la tempête. En cette sainte nuit à l'heure de la messe de minuit, les animaux parlaient entre eux le langage des hommes, les mégalithes changeaient de place, etc.
   Le temps de quelques récits écrits par des plumes aussi prestigieuses que celles d'Anatole Le Braz, Charles Le Goffic ou Théodore Botrel, nous oublions nos sociétés laïcisées et matérialistes pour entrer en chrétienté celtique. Sur elle plane toujours le cri de ralliement et de résurrection : Breiz Atao (Bretagne toujours!).
Yves Amossé

Présent Littéraire, samedi 23 décembre 2018

Perles Bretonnes
   Si l’ouvrage mérite son titre de Merveilleux Noëls de Bretagne, c’est d’abord grâce à sa merveilleuse couverture, si colorée, si pleine de vie, ainsi qu’aux dessins et culs-de-lampe de Françoise Pichard, alias notre Chard, qui l’agrémentent si joliment.
   Chaque année, Via Romana nous offre un recueil de contes de Noël d’un pays différent. Le cru de 2017 est donc celui de la Bretagne. Thibaud Dubois a su réunir les grands conteurs bretons, en choisissant au mieux dans leurs textes les plus émouvants: Souvestre, La Villemarqué, Luzel, Le Braz, Botrel, Le Goffic,Toudouze, Caouissin... On y retrouve paysans et marins, ces deux populations de la Bretagne traditionnelle, la chouannerie, et même une trace de la guerre scolaire entre Blancs et Rouges, entre catholiques et anti-cléricaux, qui a tant marqué la Bretagne.
   La Noël de Jean Rumengol, d’Anatole Le Braz, résume à sa façon l’esprit du recueil : « Les pâtres, les laboureurs, pouvaient se figurer qu’ils assistaient réellement à la venue du Messie, mais d’un Messie breton, en quelque sorte, tant ce Jean Rumengol excellait à tout bretonniser, même Dieu. » Car Jean, le barde, « avait le don des grands rêves qui sont le pain des âmes et, après l’avoir pétri, ce pain spirituel, il avait joie à le partager avec la foule ».
   Chacun sait – en tout cas les Bretons le savent – que, si Jésus revenait au monde, il le ferait en Bretagne. Il y trouverait crèche, bœuf, bergers sonneurs de binious, apôtres pêcheurs…
        « Mais s’il lui faut un nouveau traître,
        « Un Judas pour livrer son Maître...
        « Qu’il renaisse ailleurs, voyez-vous:
        « II ne trouverait pas un traître « Chez nous! » (Botrel)

Mondes visible et invisible
   Bernard Rio, dans sa préface, note très justement que « le bien-être matériel apparu au vingtième siècle n’octroie pas automatiquement le bien-être spirituel, et l’argent n’assure pas de facto une place au paradis ». Il explique la signification de certains passages de ces « perles rares de la tradition » que constituent les contes, rites de passage, de protection, communication des mondes visible et invisible.
   La Noël de Marthe, d’Anatole Le Braz, brille d’une lumière toute particulière, mais l'ensemble du recueil – complété d’un glossaire, de textes de cantiques bretons et du rappel de quelques traditions propres à la Bretagne – conduit tout entier l’âme du lecteur vers la crèche.

Anne Le Pape
anne-le-pape@present.fr