Mes plus beaux Noëls Agrandir l'image

Mes plus beaux Noëls

978-2-916727-75-2

Jean de La Varende

Nouveau

Avec la venue de l’Enfant Dieu, Noël est un temps de paix, de joie et d’espérance pour petits et grands. Voici dans cet esprit quatorze Noëls rassemblés ici pour la première fois du grand écrivain normand Jean de La Varende. Vous y découvrirez les histoires enchantées d’hommes et de femmes de toutes origines sociales, au détour d’aventures aux joyeux rebondissements, sans oublier [...]

Résumé

En stock

14,50 €

Fiche technique

Pages117
Dimensions14.8 x 21 cm
Couverturesouple
Date de parutionoctobre 2010

En savoir plus

Il reste quelques exemplaires de l’édition LUXE sur vergé : 29 €

 

   Avec la venue de l’Enfant Dieu, Noël est un temps de paix, de joie et d’espérance pour petits et grands. Voici dans cet esprit quatorze Noëls rassemblés ici pour la première fois du grand écrivain normand Jean de La Varende.
   Vous y découvrirez les histoires enchantées d’hommes et de femmes de toutes origines sociales, au détour d’aventures aux joyeux rebondissements, sans oublier les drôles d’escapades du Père Noël à l’heure de la Sainte Nuit.

Préface de Patrick Delon  -  illustrations de Daniel Lordey 

Sommaire : Préface ; Épiphanie ; Noël de Guerre ; Le Saint Esprit de Monsieur de Vaintimille ; Chantons tous son avènement ; Le 24 décembre 1947 ; Conte de Noël en Pays d’Ouche ; Le Père Noël était masqué ; Noël d’enfance ; La Pastorale ; Faut-il brûler le Père Noël ?; Mon plus beau Noël ; Noëls en Normandie ; Conte pour Noël ; Dieu.

   Romancier, biographe, historien, membre de l’Académie Goncourt, Jean de La Varende (1887-1959) s’est attaché à l’évocation du terroir normand et de ses traditions avec une prédilection particulière pour la mer et les marins.

Du même auteur :

Mes plus beaux contes sacrés 
Mes petits contes marins 
Les manants du roi 
Surcouf 
Don Bosco
Contes des plaines et des bois 
Mes contes d'au-delà des mers 


Dans la presse

L’Homme Nouveau, n° 1483 du 18 décembre 2010

   Passer Noël avec un grand écrivain, qui n’a un jour rêvé secrètement à un tel événement ? La venue du Christ serait célébrée, après la messe de Minuit, à travers un festival d’esprit et de bons mots, une échappée dans le monde littéraire et surtout, surtout, une profonde mise en perspective du mystère de la Nativité. Car, c’est un fait que l’art du récit a toujours fait bon ménage avec la nuit si particulière de la naissance de l’Enfant-Dieu, depuis les Mystères du Moyen Âge jusqu’à nos contes de Noël. Nous passerons cette année la Nativité avec Jean de La Varende qui sut si bien atteindre à l’universel à travers le chant de sa petite patrie normande.
   [...]
   Cette année, les éditions Via Romana ne se contentent pas de nous offrir quelques contes de Noël. Ce sont les réflexions d’un des grands écrivains du siècle dernier sur cette fête incontournable pour tout chrétien et tout homme cultivé. Même s’il ne rejoignait pas toujours les villageois se rendant à la messe de minuit, il se laissait emporter par la ferveur populaire, si profonde en ces terres normandes. Dans Mes plus beaux Noëls, nous avons donc sept contes écrits par Jean de La Varende (...), et sept textes de réflexion sur Noël ou tout simplement Dieu (...). L’innocence côtoie la profondeur des réflexions.

Famille chrétienne, n° 1719-1720, du 25 décembre 2010 au 7 janvier 2011

La quinzaine de textes réunis dans Mes plus beaux Noëls (à partir de 15 ans) ont été publiés par Jean de La Varende entre 194 et 1958, dans divers journaux (Nouvelles littéraires, Ecclesia, Elle, « Conte pour Noël » dans L’Aurore…) Contes, récits ou réflexions, ils ont tous été inspirés au grand écrivain normand, souvent pessimiste mais profondément chrétien, par la Nativité. Ils mettent en scène les aventures, merveilleuses, poignantes ou cocasses, d’hommes, de femmes et d’enfants de toutes conditions, au cours de la Sainte Nuit. Et dans le dernier texte, « Dieu », La Varende évoque avec pudeur la place de Dieu dans sa vie.
Marie-Catherine d’Hausen

Renaissance Catholique, n°145, janvier / février 2017

   Quatorze Noëls, écrits entre 1940 et 1958, par le célèbre chantre du pays d'Ouche et immortel créateur du Centaure de Dieu. Ces récits nous immergent dans un monde aujourd'hui disparu : la Normandie rurale et chrétienne dans laquelle une noblesse terrienne tenait encore son rang alors qu'une liturgie digne de Dieu parlait aux âmes et aux sens môme dans la plus humble des églises. Un des charmes majeurs des contes de Noël c'est qu'ils se terminent toujours bien. Du jeune marquis qui, allant retrouver sa bonne amie le soir de Noël" se retrouve à faire le troisième roi mage lors de la messe de Minuit au cambrioleur que le jeune enfant laissé à la maison pendant les offices de la Sainte nuit prend pour le père Noël, tous succombent à l'envoûtement de Celui qui est venu apporter la Paix sur la terre. La Varende fut un homme d'une foi ardente. Il nous en a laissé la recette : "Sans prière la Foi s'échappe lentement de l'être et la Foi n'est maintenue que par les mains jointes".
Yves Amossé